Review @ Harmonie Magazine

Annot Rhul - "Lost in the Woods "
(Sulatron Records ST0703)

 

Harmonie Magazine - Julliet 2008:

Lost in the woods, tout un programme, alléchant pour l'imagerie progressive par elle-même mais aussi un EP de six titres suivi par onze autre titres : Who needs planes or time machines, when there's music and daydreams ?... C'est le sous-titre, je vous rassure. Sinon de quoi retourne-t'il ? Vous avez là un authentique petit chef-d'oeuvre méconnu de l'année 2007, carrément ! Essayez d'imaginer Pink Floyd de l'époque Dark side… et le Silent cries and mighty echoes d'Eloy copulant dans une languide étreinte sans fin, ok ? Mais maintenant rajoutez-y une bonne poignée de mellotron, de moog, de Farfisa et des atmosphères parfois un tout petit peu trop sombres voire quelquefois légèrement inquiétantes, genre King Crimson des débuts… Ah ah, alors là, ça trépigne, pas vrai ? Sans l'exagération coutumière dont je peux faire preuve parfois quand je m'emporte pour un amour de passage, je suis quand même obligé de reconnaître une certaine excitation à l'écoute de cette petite perle allemande surgie comme ça, sans prévenir ! Planant, envoûtant, ténébreux et lumineux à la fois, ce premier album d'Annot Rhül a tout pour séduire l'amateur intransigeant de progressif qui découvrira là un album essentiel pour prendre son pied. Les faux choeurs, les chants d'oiseaux sur nappes de guitare liquoreuse et claviers faussement engourdis en rajoutent pour notre plus grand bonheur. Un opus qui, je l'espère, ne passera pas inaperçu car il est simplement… merveilleux de s'y laisser faire.